Le commissaire « Nicolas Le Floch » apprend le japonais

— 

L'acteur Jérôme Robart.
L'acteur Jérôme Robart. — G. SCARELLA / FRANCE 2

Et un petit fiancé français pour les Japonaises. Il s'appelle Nicolas Le Floch. De retour demain à 20 h 35 sur France 2, les aventures de ce commissaire de police dans le Paris du 18e siècle ont séduit la chaîne nippone Mystery Channel. Elle a acheté cette mini-série et la diffusera prochainement. « Le temps de la doubler », précise Yasmine Benkiran, responsable des ventes de la Compagnie des Phares et Balises. D'ici là les comédiens français ont déjà tourné quelques teasers pour le public japonais. « Miténé Mystery Channel » (Venez sur Mystery Channel), s'exclament-ils.

Virginia Mouseler, de l'agence The Wit, qui a présenté un best of de la télé japonaise au dernier Mipcom (marché international des programmes), estime que « c'est le côté costumé qui séduit les programmateurs japonais. Les séries historiques marchent très fort chez eux. Et la façon un peu théâtrale et très expressive de jouer dans «Nicolas Le Floch» leur convient bien. » Certes, mais l'habit ne fait pas tout. « Ils n'auraient pas acheté la série des contes de Maupassant, trop franco-française, estime Yasmine Benkiran. C'est le mélange coulisses du Versailles de la grande époque et l'intrigue policière qui a fait tilt. » Nicolas Le Floch a aussi été acheté par les Russes, et les Tchèques pourraient suivre. W

A. C.