Trop de blancs, de mecs et de CSP+

MEDIAS Profession, origine, sexe, handicap: la télévision est épinglée par le CSA pour son manque de diversité...

Alice Coffin

— 

Rachid Arhab, membre du CSA, préside l'Observatoire de la diversité audiovisuelle.
Rachid Arhab, membre du CSA, préside l'Observatoire de la diversité audiovisuelle. —

«Intolérable» ; «Inacceptable». L'an dernier, le président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), Michel Boyon, s'était mis très en colère. En cause, une enquête sur la représentation de la diversité à la télévision. Rebelote hier. Mais si le nom a changé - le CSA présentait ainsi son premier «baromètre» de la diversité - le ton est lui aussi différent : «C'est un sujet sur lequel on commence à progresser, mais il faut mettre un coup d'accélérateur », a déclaré Michel Boyon.

Reste que, sur le fond, les résultats de l'enquête demeurent préoccupants. Ce, pour tous les critères retenus par le Conseil : la catégorie socioprofessionnelle (CSP), le sexe, l'origine ethnique et, pour la première fois, le handicap

La musique sauve la mise

Pendant une semaine, en juin, les programmes de seize chaînes ont été scrutés. Résultat : les CSP+ (les cadres, par exemple) sont surreprésentés, quelles que soient les émissions, «et même dans les jeux pourtant réputés plus populaires», note le CSA. La parité n'est pas respectée, sauf dans «les nouvelles fictions françaises, où c'est mieux».

«Les non-Blancs ne représentent qu'une personne sur dix apparaissant à l'écran.» Un peu plus, toutefois, dans les programmes de divertissement, surtout grâce à la musique. «Ou peut-être aussi dans l'actu, grâce à Barack Obama», ironise Amirouche Laïdi, président du club Averroes, qui milite pour la promotion des minorités dans les médias. Il souhaiterait que «le CSA dévoile les résultats chaîne par chaîne, afin qu'on puisse comparer».

Les sages ont assuré qu'ils allaient «entrer dans des engagements contractuels» avec ces dernières. Réalisé par l'Ifop, ce baromètre sera dévoilé deux fois par an jusqu'en 2011.

Et vous, qu'en pensez-vous? Trouvez-vous que la télévision joue la carte de la diversité?