Canal+ lance ses « Borgia » à la conquête de la planète

— 

Au XVe siècle, les turpitudes des Borgia (papes de père en fils, ou presque...) ont fait quelques torts à la réputation du Vatican. Six siècles plus tard, Canal+ croit, pour sa part, que « Les Borgia » et leurs frasques vont faire le plus grand bien aux séries françaises.

Rodolphe Belmer, directeur général de la chaîne, a présenté hier le détail de cette coproduction internationale de douze épisodes de 52 minutes. Attention, gratin ! Au scénario, Tom Fontana (l'auteur de « Oz » et d'« Homicides »). Et à la supervision, Chris Albrecht, ex-patron de HBO (la chaîne qui a lancé « Les Soprano », « Sex and the City », « Six Feet Under », etc.). « Le public français est adapté à la très haute qualité des séries américaines, il faut s'en approcher », explique Rodolphe Belmer. Et, précise-t-il, cette production à très gros budget (30 millions d'euros, dont 30 % à la charge de Canal+) ne viendra pas « manger le pain des fictions françaises », puisque la chaîne continuera à en produire. Mais « c'est en contribuant à faire rayonner notre exception culturelle dans d'autres pays que nous attirerons de nouveaux talents ». Les Américains ne trouvent rien à redire. « Je veux montrer qu'on peut produire des projets à dimension internationale en dehors des USA », affirme Chris Albrecht. Des diffuseurs britanniques et américains (« Pourquoi pas HBO ? », lance Albrecht) seraient aussi intéressés par cette série, qui sera livrée en 2011. W

A. C.