la qualité des séries plus que la quantité

Anne Kerloc'h

— 

« The Big Band Theory », sur NRJ 12, fera le bonheur des geeks le 8 octobre.
« The Big Band Theory », sur NRJ 12, fera le bonheur des geeks le 8 octobre. — dr

Encore un petit effet retard de la grève des scénaristes, et ça repart. Si la rentrée est riche de nouvelles saisons, les nouveautés ne sont pas légion dans les grilles. « Les studios ont présenté moins de pilotes, mais la qualité était là », souligne Christine Bouillet, directrice adjointe des programmes de M6. Manuel Raynaud, rédacteur en chef du site spécialisé www.spin-off.fr est plus critique : « Il n'y a pas eu de grand élan, plutôt des remakes, des adaptations de séries anglaises... Même si une chaîne comme AMC, qui, après "Mad Men", a lancé "Breaking Bad", s'illustre. » Aline Marrache-Tesseraud, directrice des acquisitions de Canal, précise que « là où l'on avait quatre séries blockbusters, on a plutôt un blockbuster et des challengers ». Néanmoins, 20 Minutes a sélectionné les inédits à ne pas zapper.

G

Un peu plus de noir dans les yeux

Une bande de bikers mafieux, de la violence très graphique, et un humour résolument noir. « Sons of Anarchy », qui démarre le 9 octobre sur M6, est considérée aux Etats-Unis comme un Hamlet en Harley. « C'est mérité, s'enthousiasme Christine Bouillet. On prend une claque visuelle, le casting est une révélation et le scénario est au cordeau. » Dans le genre « rions un peu en attendant la mort », « Breaking Bad », sur Orange cinéma séries le 20 octobre, devrait secouer les esprits. Bryan Cranston a remporté un Emmy Award pour le rôle de ce prof de chimie, atteint d'un cancer, qui se lance dans la fabrication du crystal meth, drogue ravageuse.

G

Hybridation réussie

A l'art délicat du mélange des genres, la gagnante est « United States of Tara », prévue sur Canal+ . « Un bijou inclassable, note Aline Marrache-Tesseraud. Cette série sur une mère de famille atteinte du syndrome des personnalités multiples est triste et drôle, une "dramédie", à la fois grand public et pointue. » Toni Collette a, elle aussi, raflé un Emmy Award pour sa performance. Dans un tout autre style, « Lie to Me » bientôt sur M6, renouvelle le genre des policiers, avec Tim Roth interprètant un détecteur de mensonges humain.

G

Histoire de chronologies

« Mad Men » dont la saison 3 est prévue sur Canal+, explorait les années 1950, « Swingtown », en 2010, sur M6, préfère les seventies : imprimés kitsch et libération sexuelle en banlieue américaine. « Avec ces séries qui reconstituent toute une époque, on peut lire l'évolution de la société jusqu'à aujourd'hui », estime Christine Bouillet.

Pour « Flashforward », annoncé sur TF1, ce serait plutôt un grand bond en avant. Dans ce qui s'annonce comme un nouveau « Lost », toute la terre perd connaissance pendant 2 minutes et 17 secondes, et chacun a accès à un flash-forward (inverse du flash-back) sur son futur du 29 avril 2010. Un instant de sidération qui va amener des révélations. W