Royaume-Uni: Le marché de la publicité sur Internet dépasse celui de la télé

MARKETING Le web est désormais désormais le segment le plus important...

PB

— 

 
  — DR

Prise de pouvoir. Au premier semestre 2009, les annonceurs du Royaume-Uni ont dépensé 1,75 milliard de livres (1,9 milliard d'euros) sur Internet. Le web représente désormais 23,5% du marché de la publicité britannique, contre 21,9% à la télévision, jusqu'ici leader. Selon le quotidien Le Guardian, la Royaume-Uni est le premier pays majeur où un tel phénomène se produit.

 
Principale raison: la croissance des dépenses sur le net a certes ralenti, en hausse de 4,6% par rapport à l'année précédente, mais celles sur les chaînes de télévision se sont effondrées de 17%.
 
Cette prise de pouvoir est cependant à relativiser. Avec des millions de sites web, les dépenses sont beaucoup plus éparpillées que sur les quelques centaines de chaînes télévisées. La part pour chacun y est bien plus petite. Mais surtout, le marché de la pub sur le net est très diversifié, entre recherche sponsorisée, bannières statiques, pubs flash etc. Selon un expert cité par Le Guardian, le considérer comme un seul gros gâteau «n'a pas beaucoup de sens». Représentant seulement 12 millions de livres, la publicité dans les vidéos en ligne affiche cependant la plus forte croissance (300%).
 
Paysage différent en France
 
Dans l'Hexagone, le secteur le plus important du marché restait en 2008 celui de la presse (7,5 milliards d'euros), devançant d'un cheveu la télévision (7,2 milliards). Internet, lui, arrivait 3e mais loin derrière (3,7 milliards d'euros).