Plus fort que la rumeur, tu meurs

— 

Contre « le plus vieux média du monde », la rumeur, où bouche et oreille font office d'informateurs, personne ne peut rien. Et surtout pas les médias, justement, décrypte le documentaire Autopsie de la rumeur *. Par exemple, les inondations de la Somme en 2001, fil rouge du film. Certains habitants restent persuadés qu'« à Paris », « on » avait décidé de sacrifier les Picards pour épargner la capitale. « Cette rumeur a prospéré car les médias ne parlaient pas des inondations, explique le réalisateur, Bertrand Delais. Cela a accrédité la théorie d'un complot. » Mais lorsque les journalistes ont commencé à traiter le sujet et, donc, à évoquer la rumeur, « c'est devenu : "Ah, mais s'ils en parlent, c'est que c'est vrai". » Bref, la rumeur, « parce qu'elle relève de l'irrationnel, récupère tout sur son passage », conclut le réalisateur. Outre un sociologue, des journalistes et des politiques, il a donc convié un psychanalyste pour disséquer le phénomène. W

A. C.

* A 20 h 35 sur France 5.