Petits dérapages, grands buzz

— 

Les politiques sous surveillance. Après Brice Hortefeux, ministre de l'Intérieur, lâchant des paroles douteuses, et Eric Besson, ministre de l'Immigration, faisant un doigt d'honneur à un journaliste, le ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, aurait été filmé quelque peu pompette par France 2 sur le perron de l'Elysée, affirme le Canard enchaîné.

L'entourage de Jean-Louis Borloo dément, la chaîne publique ne fait « pas de commentaires » et les images présumées n'ont pas filtré, contrairement aux autres qui ont fait les joies du Net. En fait, une seule chose est sûre : « Les règles du comportement des hommes politiques vont changer par rapport au risque de reprise sur le Web, estime l'ethnologue Marc Abelès. S'ils ont le sentiment d'être sous surveillance permanente, ils seront moins naturels avec les gens. »

La vague du dérapage qui tourne en boucle sur le site de vidéos en ligne YouTube préparerait-elle une ère plus austère ? « S'ils ne peuvent plus se lâcher, ça va être gris et monotone ! » W

O. R