Médias

Opération séduction auprès du jeune public

La guerre expliquée aux générations montantes. « Dans les missions du service public, il y a le devoir de mémoire, explique Patricia Boutinard Rouelle. Il fallait que le film soit accessible aux jeunes. » Traduction immédiate : colorisation maximale....

La guerre expliquée aux générations montantes. « Dans les missions du service public, il y a le devoir de mémoire, explique Patricia Boutinard Rouelle. Il fallait que le film soit accessible aux jeunes. » Traduction immédiate : colorisation maximale. « On peut regretter l'esthétique noir et blanc, mais c'est impensable de ne pas avoir de couleurs si on veut atteindre ce public. » Même chose pour la bande-son, confiée au Japonais Kenji Kawai, un compositeur de dessins animés mangas et de films de science-fiction. Enfin, les commentaires sont lus par Mathieu Kassovitz, « icône d'une certaine révolte de la jeunesse », dixit Daniel Costelle. Bref, tout, y compris les titres des épisodes (L'agression, L'embrasement, L'enfer...), doit concourir « à leur en mettre plein les yeux d'un seul coup, poursuit-il. Je vise plus Il faut sauver le soldat Ryan qu'un documentaire élitiste. » De quoi initier une vogue spectaculaire du docu grand public. W

A. C.