La misère en milieu étudiant trompe « Paris Match »

— 

Clichés de précarité, trop bien faits pour être vrai... Dans Le Monde

d'hier, on apprenait que le prix du photoreportage étudiant de Paris Match, publié cette semaine, était une imposture réalisée par deux élèves des arts déco de Strasbourg, Guillaume Chauvin et Rémi Hubert. « Le projet est né après avoir vu les lauréats 2008 : des reportages outranciers et misérabilistes, raconte Chauvin. Notre projet nous permettait de nous exprimer sur une réalité, la misère étudiante, mais aussi d'interroger la fabrication de l'info. » Marc Brincourt, chef du service photo à Paris Match a déclaré hier : « Sur les 4 000 dossiers, leur sujet sortait du lot. Ils ont mis en scène des faits réels. On a fait confiance, on a eu tort. » Et s'est dit « déçu ». Si l'école garde sa dotation, le chèque a, en revanche, été retiré aux étudiants. Il ira aux futurs lauréats 2010. W

A. K. et C. F.