Le Web-docu tisse sa toile

De notre envoyée spéciale à La Rochelle, Alice Coffin

— 

L'obésité est-elle une fatalité ? disponible en septembre sur le site de France 5.
L'obésité est-elle une fatalité ? disponible en septembre sur le site de France 5. — DR

« Sunny, yesterday my life... » Non, non ce n'est pas ce refrain-là qu'entonne le Sunny Side of the Doc, qui s'achève aujourd'hui. Au contraire. Le héros de cette édition, s'appelle web-documentaire, soit « l'avenir », selo, Yves Jeanneau, son président. « Alors qu'ils passaient encore pour des gadgets il y a deux ans, les Web-docus explosent. »

Même si, souligne Pierre Block de Friberg, responsable des documentaires de France 5, « de l'écriture au mode de financement, on en est qu'aux prémices. » La chaîne prépare justement Portraits d'un nouveau monde, un Web-docu sur l'environnement. Tout comme Canal+, qui propose actuellement les coulisses de la série « Braquo » et planche sur Le Challenge, un web-docu dont vous êtes le héros. Ces deux oeuvres sont reliées à des programmes de Canal mais, insiste Arnaud Dressen, qui produit Le challenge et L'obésité est-elle une fatalité ? pour France 5, « le docu est fait pour fonctionner seul, c'est indispensable ». Et désormais bien assimilé par les auteurs. Guillaume Blanchot, directeur des nouveaux médias du Centre national de la cinématographie a vu une évolution dans les projets envoyés pour subventions. « On ne reçoit plus, comme au début, des Web-docus conçus comme des bonus de DVD. » Une évolution qu'Alexandre Brachet d'Upian a constatée avec ses propres productions. « En 2002, avec La Cité des mortes, on essayait d'utiliser des contenus différents, vidéos, photos, cartographie. Puis, dans Thanatorama, on a introduit l'interactivité, puisque l'internaute en est le héros... mort ! Enfin, avec Gaza/Sderot, on a intégré graphisme et technologies à l'histoire, puisqu'il s'agissait de décrire les vies parallèles dans ces villes, avec, par exemple, une frontière entre deux écrans sur le site. » Upian développe Canon City, un Web-docu sur les prisons américaines, « où, nouveau pas, on va insérer des contenus envoyés par les internautes car je pense que le Web-docu doit être une oeuvre collective ». Et donc, en progrès. W