Google Translate rejoint la cyber-résistance en Iran

MEDIAS L'outil de traduction du géant américain vient d'intégrer la langue officielle iranienne...

AA et MD

— 

Capture d'écran de Google Translate avec l'apparition de la langue officielle d'Iran
Capture d'écran de Google Translate avec l'apparition de la langue officielle d'Iran — DR

Le Net va-t-il sauver l’Iran? Alors que des journalistes étrangers sont empêchés de travailler ou priés de quitter le pays, la plupart des informations transitent par le Net. Twitter en a déjà fait la démonstration. Facebook également. Et Google évidemment.

En effet, le géant américain de la recherche sur Internet a annoncé vendredi que son service de traduction en ligne intégrait désormais le farsi ou persan, langue officielle en Iran, qui compte une centaine de millions de locuteurs dans le monde, en Iran, en Afghanistan, au Tadjikistan et en Asie centrale. Objectif? «Favoriser le partage d'informations» au moment où l'élection présidentielle est contestée.


Traduction en live


«Il est désormais possible de traduire n’importe quel texte du perse vers l’anglais et de l’anglais vers le perse (mais également en français), qu’il s’agisse d’une actualité, d’un site Internet, blog, e-mail, d’un tweet ou d’un message de Facebook», explique Google dans un communiqué.

Cette fonctionnalité, gratuite, n'est pour l'instant disponible que depuis le site Google.com (n’oubliez donc pas d’aller dans google.com/préférences et de cocher «afficher les messages en anglais» si vous vous connectez depuis la France). Cette nouvelle langue s'appelle Persian Alpha sur Google Translate.

«Comme YouTube (propriété de Google, ndlr) et d’autres services, Google Translate est un outil supplémentaire que les persanophones peuvent utiliser pour communiquer avec le reste du monde, et inversement, favorisant également le partage d’informations», ajoute Google. De fait, le site de partage de vidéos YouTube, bloqué par les autorités iraniennes à la veille de l'élection présidentielle, restait accessible aux vidéos d'internautes contestant la victoire proclamée par Mahmoud Ahmadinejad.

Correction en cours

Testée, la traduction n’est pas encore tout à fait au point, qu’elle soit faite du perse à l'anglais ou du perse au français. Sur le site du leader Mir Hossein Moussavi, qui relate l’évolution des manifestations et les appels à la réorganisation d’un scrutin, on peut lire, selon la traduction de Google, la phrase suivante: «déclaration des droits collectifs, l'indice des professeurs et des avocats de la Justice récente condamnation de la violence». Pas évident d’en comprendre le véritable sens.

La traduction est perfectible, reconnaît Google, joint par 20minutes.fr. «Nous travaillons chaque jour à l’amélioration de la traduction du farsi. Si vous détectez une traduction qui vous semble erronée, nous vous invitons à cliquer sur le lien "contribuer à une meilleure traduction" et nous prendrons en compte votre suggestion de rectification».