« Savoir que Fogiel restait a été décisif »

Recueilli par Alice Coffin

— 

Vous venez de dire oui à Europe 1 pour une cinquième saison. Ce n'était pas gagné ?

J'ai cru comprendre qu'eux s'inquiétaient un peu car j'ai tardé à donner ma réponse. Mais bon, je n'arrêtais pas de rigoler là-dessus, ça aurait été de mauvais goût si j'avais souhaité arrêter ! Savoir que Fogiel restait a été décisif. L'an dernier, la question s'était posée parce que j'avais peur de ne pas parvenir à combiner spectacle, radio et télé. Mais, là, moi qui ressentais tant de pression au tout début, je me sens très en forme. Donc aucune raison de ne pas terminer mon quinquennat !

Vous rempilez aussi chez Drucker ?

C'est drôle parce qu'on n'en a même pas parlé. Comme si cela allait de soi. Je viens à « Vivement dimanche », quand j'ai le temps. Je sais que la porte est ouverte, à la bonne franquette !

Vous travaillez différemment selon que vous êtes à la radio ou à la télévision ?

Sur Europe 1, j'ai carte blanche totale. Sur France Télévisions, rien ne m'est imposé, mais je me censure pour ne pas déraper. Alors que je peux aller vers du plus déjanté sur Canal+. Tout est question de dosage, d'être digne de la vitrine que l'on m'offre. On ne balance pas la même chose juste avant le journal de 20 heures et à l'heure du petit déj'.

Vous étiez invité du « Grand défi des animateurs » sur France 2, et certains articles vous annoncent au côté de Stéphane Bern pour une nouvelle émission. Vous avez de plus en plus envie de télé ?

Non, pas du tout. Pour « Le grand défi », c'était par amitié et soutien pour Julien Courbet, qui présentait l'émission. Mais je n'aime pas participer à des talk-shows. Je déteste raconter ma vie. Quant à Stéphane Bern, il y a confusion. Ce n'est pas moi, mais mes auteurs qui vont travailler avec lui.

De nouvelles voix en vue ?

Mon plaisir, c'est de chasser dans le paysage médiatique et de voir ce qui sort le bout du nez. Mais je ne peux pas prévoir. Ma dernière, c'est Yann Arthus-Bertrand. Je l'écoutais dans Home et je me suis dit, il a une voix à la musicalité très particulière et puis, il balance plein de chiffres auxquels on ne comprend rien, allons-y ! Rien de méchant, mais mon boulot, c'est toujours de trouver la faille. W