Rassure-moi, télé !

Anne Kerloc'h

— 

Besoin de rire, envie de réconfort. Selon la dernière étude « Nota »

(New on the Air) d'Eurodata-TV (Médiamétrie), la télévision de saison prend très au sérieux un rôle de super-bouffon. Un bouffon rassurant, divertissant et émouvant, un téléspectateur assommé par la crise. Après la tendance des jeux sauvages à la « Wipeout » et des fictions à frissons, place au « divertissement à tout prix », « à l'évasion » et à la « nostalgie ». Désormais, on rembobine le fil de la vie vers ses plus belles années, « un passé sublimé, où l'on garde le meilleur, du temps de l'enfance, de la jeunesse », note Amandine Cassi, directrice des études Eurodata TV Worldwide. Exemple par la comédie « Lawrence Leung's Choose Your Own Adventure », doux délire australien où l'humoriste Lawrence Leung tente d'accomplir le fantasme inachevé de ses 10 ans : séduire une fille de son école primaire (désormais certes un peu mariée). Dans le même genre, les remakes ou spin-offs de vieilles séries ( « Beverly Hills », « Melrose Place ») ou des jeux des années 1980 participent au « soin rajeunissant », quoique vintage. Pour soutenir le « c'était mieux avant », il y a aussi le « c'est mieux au loin ». La chaîne du câble HBO va ainsi lancer la saison 2 de « The No.1 Ladies' Detective Agency », comédie sur une agence de détectives privées... en Afrique, et très précisément au Botswana. Loin des « procedurals » (séries judiciaires ou policières) habituels et des dramas, la série du moment, surtout aux USA, se consomme sous forme de sitcom. Des traiteurs foufous de « Party Down » au quotidien de Leslie, héroïne de la sitcom « Parks and Recreation », une employée de mairie chargée des parcs et jardins, imaginée par les mêmes créateurs que « The Office ». L'humour est décidément dans le toboggan. W