Les monstres des pubs d'Orange trop réalistes pour des yeux d'enfants?

MEDIAS Le CSA a demandé à ce que la campagne soit diffusée à la télé le soir, quand les enfants ne sont plus devant le petit écran...

AA avec agence

— 

Capture d'écran de l'une des vidéos de la campagne pour la VOD d'Orange
Capture d'écran de l'une des vidéos de la campagne pour la VOD d'Orange — DR

Faut pas faire peur aux enfants. C’est en vertu de ce principe de «protection de l’enfance» que le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a demandé aux chaînes de télévision de changer les horaires de la publicité pour les services de vidéo à la demande et les chaînes cinéma d'Orange TV, jugée «potentiellement» effrayante pour le jeune public.

Dans une décision publiée dimanche sur son site, le CSA précise qu'il a décidé de demander aux chaînes de diffuser ces messages «après 20H30». Comprendre: quand les enfants sont couchés.

Les pubs en question? Des messages publicitaires de promotion en faveur d'Orange TV diffusés en mars et avril, en pleine journée, et intitulés «Les vampires» et «Monstres versus cochon».





Selon le CSA, il y aurait eu plus de 300 plaintes de téléspectateurs, notamment de parents de jeunes enfants, qui déploraient le «caractère réaliste des monstres» et qui avaient constaté «l'impact négatif de ces images» sur leurs bambins (cauchemars, peurs, pleurs, etc...).

Paradoxes

Pourtant, la campagne d’Orange avait reçu un avis favorable de l'Autorité de Régulation professionnelle de la Publicité (ARPP). L’ARPP a-t-il été trop laxiste? Ou est-ce le CSA qui fait du zèle?

Autre paradoxe: le CSA avait lui-même tourné un petit film pour prévenir les parents des dangers auxquels s’exposent leurs enfants qui surfent sans contrôle sur Internet. Et dans cette vidéo, il y avait de sacrés «freaks» qui défilaient, tout aussi réalistes que ceux qui apparaissent dans la campagne d’Orange.



Et vous, qu’en pensez-vous? Auriez-vous peur de montrer ces vidéos à des enfants?