Pas de spot publicitaire pour «Sarkoland»

MEDIAS Les chaînes de France Télévisions ont refusé de passer la pub pour le DVD de l'humoriste Gérald Dahan...

Avec agence

— 

Gérald Dahan à Paris au théâtre du gymnase, le 8 mars 2007
Gérald Dahan à Paris au théâtre du gymnase, le 8 mars 2007 — LYDIE/SIPA

Pas de pub pour Sarko. La régie publicitaire de France Télévisions a renoncé à diffuser un spot pour un DVD de l'humoriste Gérald Dahan, intitulé «Sarkoland» et consacré au chef de l’Etat, après un avis négatif émis par l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP). La publicité montrait une caricature de Nicolas Sarkozy signée Cabu figurant sur la jaquette.

L'ARPP (ex-BVP) a émis son avis en se fondant sur un decret de 1992 qui «interdit (à toute publicité) de heurter les convictions philosophiques, politiques et religieuses du téléspectateur», a dit le directeur général de l'autorité, Joseph Besnaïnou. «On ne peut pas montrer Monsieur Sarkozy dans une publicité. On a déja eu le cas avec le chanteur Cali disant que Chirac était un menteur. On a le droit de le dire dans la vie de tous les jours mais pas dans un espace publicitaire».

En clair, il faut laisser passer un délai de 50 ans après la mort d'un homme politique nécessaire pour que puisse être utilisé son image dans le cadre publicitaire.

Censure?

«En m'interdisant de faire de la publicité, on me censure. Ce refus porte atteinte au travail de plusieurs mois de toute une équipe, le mien et celui de mes co-auteurs», a déclaré Gérald Dahan. «Que je sache, je ne suis qu'un humoriste et pas un politique, et je n'ai pas l'ambition de porter atteinte au crédit de l'Etat». Dahan a précisé qu’il étudiait «toutes les possibilités juridiques pour ne pas en rester là».

Procédure

Un avis négatif de l'ARPP n'est pas formellement contraignant. Une chaîne de télévision qui passe outre s'expose toutefois à une interdiction de diffusion a posteriori de la part du Conseil supérieur de l'audiovisuel, voire à une amende. A France Télévisions Publicité, la régie publicitaire de France Télévisions, on déclare ne pas diffuser les spots qui n'ont pas reçu d'avis favorable de l'ARPP.