Ce que nos tables de nuit disent

— 

Ouap punaise, dans Marie France, les tables de nuit parlent ! Elles y vont, elles balancent, sans souci des convenances. Sachez-le, quand une table de nuit se met à table pour dire tout ce qu'elle pense de son propriétaire, c'est du sérieux. Dans ses tiroirs et ses recoins, on laisse en effet « bien plus qu'un réveil : nos tranches de vie ». La table en acajou de Christel, 40 ans, par exemple. Offerte par papa à l'occasion de son divorce, elle a un super statut : celui « d'objet contraphobique ». L'équivalent ébéniste du doudou ou du pull râpeux, encore empreint des vacances à la mer. ■