Hees à Radio France? Le CSA valide

MEDIAS L'avis conforme vient d'être rendu...

AA

— 

 Jean-Luc Hees le 7 mai 2008
 Jean-Luc Hees le 7 mai 2008 — CAPMAN VINCENT/SIPA

C'est oui. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) vient de rendre mercredi matin un avis favorable à la nomination de Jean-Luc Hees à la présidence de Radio France.

La veille, le journaliste a passé une audition d'1h45 devant les neuf sages du CSA. Au cours de ce grand oral, Hees a parlé de sa passion pour la radio en général et pour «la plus grosse maison de la culture du monde» qu'est Radio France, sans évoquer de business plan. «Ma légitimité, ce sont les contenus», a-t-il assuré, glissant qu'il s'attellerait à renégocier la convention collective des personnels (en grève mardi pour son maintien) et que, selon lui, il fallait changer la programmation de France Musique, l'une des antennes de la Maison de la radio. Une maison qu'il connaît puisqu'il a travaillé trente ans sur France Inter, dont il avait pris la tête en 1997 avant de quitter cette fonction en 2004... à l'arrivée de Jean-Paul Cluzel, l'actuel président de Radio France dont le mandat se termine le 11 mai prochain.

Répartition

Interrogé par 20minutes.fr, le CSA n'a pas dévoilé combien de voix avait recueilli Jean-Luc Hees: «C'est un vote à huis clos et à bulletins secrets». Mais selon «Le Monde», il a obtenu six voix pour, deux contre et une abstention. Agé de 57 ans, Jean-Luc Hees a donc franchi la première étape du nouveau processus de nomination d'un dirigeant d'un groupe audiovisuel public.

Procédure

Le nom du candidat va ensuite être soumis aux commissions des affaires culturelles de l'Assemblée nationale et du Sénat. Si plus des trois cinquièmes des députés ou des sénateurs s'opposent au nom proposé, le processus est stoppé et repart à zéro, avec un nouveau nom. S'ils le valident, le nom du futur président est enfin proposé en conseil des ministres et un décret est publié.