Les chaînes de la TNT sortent le grand jeu

Alice Coffin

— 

La TNT serait-elle malheureuse en amour ? Elle semble, en tout cas, heureuse au jeu. C'est l'un des constats dressés dans le « Complément d'enquête » spécial jeux de ce soir sur France 2. « Pour tenter de gagner leur statut de grandes, explique Emilie Lançon, l'auteure du reportage. Ces chaînes se doivent d'avoir des jeux. » Et elles ne s'en privent plus.

En avril, on découvrira « 100 000 euros sur la table » sur NT1, « Ça passe ou ça trappe » sur NRJ 12, « La porte ouverte à toutes les fenêtres » sur France 4, ou encore « Kamikazes » de la chaîne de la TNT payante et du câble, TF6. Particularité : tous ces jeux sont des créations originales françaises. « Les chaînes hertziennes sont si frileuses qu'elles préfèrent acheter des formats étrangers, plutôt que d'investir sur un pilote », souligne Philippe Thuillier, auteur et producteur de « Quand la télé joue le jeu », émission de rétrospective, prochainement sur France 3. La TNT est, elle, « presque contrainte d'opter pour l'originalité, insiste Richard Maroko, directeur des programmes de NT1. C'est notre credo. Donc, même si on aborde, avec les jeux, des programmes généralistes, on doit conserver cette touche. » Surtout qu'inventer un format permet « de ne pas avoir à respecter une bible commune à tous les diffuseurs d'un concept, et d'en construire un, conforme au style de la chaîne », souligne Vincent Broussard, DG de TF6. Une souplesse d'autant plus appréciée que l'engouement pour le jeu doit beaucoup à « ses vertus identifiantes, note Richard Maroko. On associe automatiquement le nom d'une chaîne à un jeu qui marche. Dans cette période concurrentielle, il est normal que ces programmes soient particulièrement prisés. » Et donc, que la TNT mise sur ces émissions. « La porte ouverte à toutes les fenêtres » - remake azimuté de « L'académie des 9 » - « est le plus gros projet lancé par France 4 », assure son présentateur, Cyril Hanouna. « C'est une vitrine, qui doit aussi permettre à France 4 de passer un palier. » L'enjeu est posé. « Se mettre au jeu est, pour la TNT, signe de maturité », estime Stéphane Joffre, de NRJ 12. « C'est une figure imposée pour des grilles de chaînes qui aspirent à s'imposer. Et le prochain virage, pronostique Richard Maroko, ce sera la fiction. » Après les jeux, les histoires d'amour ? ■