« J'ai envie de taper sur tout le monde, en ne vexant personne »

— 

« Azap », c'est un condensé de l'actualité ou de la télé ?

C'est une émission d'humour. On ne commentera pas les mesures du Fonds monétaire international, mais les choses improbables qui nous ont fait marrer à la télé, sur le Net, chez les people. De la téléréalité américaine, où l'on fait du tuning de caravanes, aux débats sur Public Sénat. Depuis, je ne regarde plus la télé de la même façon, je note tout.

En avril, vous animerez un JT parodique sur le Net, lancé par l'ex-Nul Dominique Farrugia. Vous aimez jouer les faux journalistes ?

Pour « Azap », je suis dans le registre du comédien, c'est proche du one-man-show filmé. Mais sur le site de Dominique, pour « Les fausses infos », je vais jouer au journaliste, oui.

Dans le pilote de votre émission, vous êtes dur avec Evelyne Leclerc...

C'est vrai ? Oh, je ne voulais pas être méchant. J'ai envie de taper sur tout le monde - y compris les émissions de W9 -, en ne vexant personne. Si, en fin d'année, il n'y a que deux gars qui veulent me casser les genoux, ce sera gagné. Au-delà de dix... je me fais moine jésuite. Ceux qui prendront vraiment mal mes remarques sont les bienvenus dans l'émission. On pourrait faire un droit de réponse marrant, avec un texte d'humour... ■Recueilli par Anne Kerloc'h