Et si on changeait tout ?

— 

Tourner à gauche en suivant la crise, faire un pas de côté, puis tournicoter encore, penser, changer. Alter Eco a pris son crayon à utopie réaliste pour ouvrir une porte dans le tableau noir de la crise. Dans un dossier de propositions « compatibles avec le capitalisme », il propose une économie nouvelle. Au programme : instauration d'un salaire maximum, fermeture des paradis fiscaux, paiement d'une « dette carbone » au Sud, pour se faire pardonner le réchauffement climatique largement alimenté par les pays du Nord. Et la recherche non plus du profit, mais du « bonheur ». ■