Tapis rouge pour Barack Obama

Alice Coffin et Anne Kerloc'h

— 

Même Kennedy n'y avait pas eu droit. Pour la première fois, chaînes et radios françaises retransmettront intégralement et en direct la cérémonie d'intronisation d'un président américain. « On voit mal comment, à l'heure de cet événement historique, on pourrait proposer un téléfilm ou un jeu à notre public », s'exclame Pascal Richard, qui pilote l'opération pour France 2. « C'est exceptionnel, confirme Hervé Béroud, directeur de la rédaction de RTL, on n'a même pas besoin de se justifier auprès de nos auditeurs. » Bref, « on n'avait prévu un dispositif aussi vaste pour aucune autre investiture, mais là, ce n'est pas qu'un sujet national américain », dixit Paul Germain, rédacteur en chef de TV5 Monde.

A TF1, la décision « a été prise en mai, explique Jean-Claude Narcy. Car il a fallu procéder à une préparation minutieuse. » La Une a, par exemple, organisé « un casting pour trouver un traducteur idéal pour le discours d'Obama ». A France Inter, justement, « on a beaucoup hésité à traduire en direct ces quelque trente minutes en langue étrangère, cela passe très mal en radio, détaille Hélène Jouan, la directrice de la rédaction. Mais ça va être une telle émotion... Il fallait le faire. »

Outre la cérémonie d'investiture, les médias relaieront la parade organisée dans la foulée à Washington. « Toute cette journée a un côté festif, estime Albert Ripamonti, directeur adjoint de la rédaction de France 24. On ne parlera pas de la guerre en Irak aujourd'hui ! »

Ces dispositifs exceptionnels devraient être récompensés par de bonnes audiences. Jeudi, le reportage d'« Envoyé spécial » sur Obama a permis au mag de réaliser sa deuxième meilleure performance de la saison. ■