Casse-tête technique et friture

— 

L'équation est simple : des milliers de journalistes, rassemblés au même endroit, essaieront à la même heure de joindre leur rédaction. Dès le week-end dernier, les liaisons avec les USA étaient émaillées de coupures. « On a très peur de la saturation », témoigne Hélène Jouan, de France Inter. Du coup, l'antenne a confié à ses correspondants « des valises téléphoniques équipées d'appareils Iridium. Leur qualité de communication est moindre, mais ils n'utilisent pas les mêmes faisceaux que les portables, donc on est sûr d'établir une liaison. »

Côté images, un dispositif unique a été mis en place. Les cinq grandes chaînes américaines, CBS, NBC, CNN, ABC et la Fox, se sont réunies dans un pool. Elles fourniront les images, qui seront transmises par EBU (Union européenne de radiodiffusion) aux chaînes françaises. Aux productions parisiennes, ensuite, de « préparer les sujets pour le "20 heures", explique Gilles Bouleau de TF1. Chaud, car Obama ne finira son discours qu'à 18 h 30 ! » ■