« Sarko a un "gourou" »

— 

Un président, ça se tend énormément, avec les cervicales mises à mal, les lombaires réfractaires, la colonne qui déconne. Mais il reste encore un espoir. Tagada, tagada, voilà le « gourou », tagada, tagada avec des guillemets, puisque VSD explique que ce n'en est pas vraiment un, mais un peu quand même, mais en fait non, c'est son surnom et puis voilà. Gourou a un petit nom c'est Jean-Paul Moureau. Etiopathe de métier (discipline entre l'ostéopathie et la kinésithérapie), il déploie ses talents pour remettre le dos présidentiel d'aplomb. Avec en plus des « ondes positives ». ■