Arte au coeur du conflit israélo-palestinien

MEDIA Le programme «Gaza/Sderot», diffusé entre octobre et décembre 2008, suivait des Israéliens et des Palestiniens de part et d’autre de la frontière. Les équipes de tournage sont toujours sur place...

Sandrine Cochard

— 

DR

Arte rattrapée par l’actualité. Le programme web «Gaza/Sderot», pour lequel deux équipes télé suivaient en temps réel le quotidien d’Israéliens et de Palestiniens de part et d’autre de la frontière, doit aujourd’hui faire avec le conflit qui ravage la bande de Gaza.

Tournage suspendu

«Nos équipes de production sont toujours sur place mais le tournage est devenu très difficile côté palestinien, s’inquiète Serge Gordey, producteur délégué du projet, qui veille à rester en contact téléphonique avec ses troupes. L’équipe s’est dispersée pour fuir les bombardements sur la ville de Gaza et les communications sont difficiles à établir du fait des nombreuses coupures de courant. Le tournage y est suspendu.» Sur le blog du programme, il donne des nouvelles de l’équipe, dont aucun membre n’a été touché par les frappes, de mêmes pour les personnes interviewées: «Tous nos camarades ont cherché à s’abriter ainsi que leurs familles en d’autres lieux, par exemple à la campagne, chez des amis ou des parents, écrit-il. […] Ce n’est pas tout: on ne se déplace guère en ville, pour éviter de se retrouver victime d’un bombardement.»

Côté israélien, à Sderot, les caméras peuvent encore tourner mais doivent faire avec les alertes à la bombe incessantes, les tirs et des témoins cloîtrés chez eux. «Les gens acceptent encore de se livrer, nous amassons du matériel pour plus tard mais nous ne savons pas encore comment l’exploiter», explique encore Serge Gordey à 20minutes.fr.

Revoir le format

Programme court de 3 minutes, diffusé quotidiennement entre le 26 octobre et le 23 décembre 2008 et auréolé d’un prix Europa, «Gaza/Sderot» prépare actuellement sa seconde saison. «Nous avions prévu ce projet bien avant le conflit, précise à 20minutes.fr Joël Ronez, responsable du pôle web d’Arte France. Il se trouve que la fin du programme a coïncidé avec la fin de la trêve entre le Hamas et Israël. Nous nous posons donc évidemment la question de sa poursuite». «La date de diffusion n’est pas encore arrêtée car le budget n’est pas bouclé», explique-t-il encore, précisant que la première saison a coûté 216.000 euros. Une réunion doit se tenir cette semaine pour évoquer l’avenir du programme, que la chaîne souhaite repenser.

Car que faire des images tournées actuellement par l’équipe en place à Sderot? Arte, coproductrice du programme avec Bo Travail, envisage une diffusion mais ignore encore sous quelle forme. «Le conflit suppose une redéfinition du projet. Les vidéos que nous collectons actuellement ne fonctionnent pas avec le format initial qui consistait à suivre en temps réel le quotidien de plusieurs personnes car nous ne pouvons les diffuser en temps réel, souligne Joël Ronez. Mais nous souhaitons redémarrer une nouvelle saison le plus tôt possible, avec ces personnages ou d’autres.»


>>> En raison des débordements racistes systématiques, nous nous voyons contraints de fermer les articles traitant des événements de Gaza aux commentaires. Merci de votre compréhension. Si vous avez des infos ou des témoignages intéressants, n'hésitez pas à les envoyer au 33320@  20minutes.fr