La révolution des écrans aura-t-elle lieu?

REFORME Avec la suppression de la publicité sur le service public après 20h, un PAF nouveau est arrivé...

Alice Coffin

— 

La publicité disparaîtra des écrans des chaînes publiques après 20H00 à partir de lundi, une mesure qui bousculera l'ordonnancement des soirées télévisées et dont les conséquences économiques demeurent difficilement prévisibles.
La publicité disparaîtra des écrans des chaînes publiques après 20H00 à partir de lundi, une mesure qui bousculera l'ordonnancement des soirées télévisées et dont les conséquences économiques demeurent difficilement prévisibles. — AFP/France 2

«Une véritable révolution culturelle.» Voilà la ligne qu'avait fixée Nicolas Sarkozy, il y a un an, au service public, en annonçant la suppression de la publicité. Les téléspectateurs auraient-ils «Rendez-vous en terre inconnue» aujourd'hui, premier jour sans pub après 20 h sur France Télévisions? Oui, sur France 2 à 20 h 35 avec Frédéric Lopez et Edouard Baer en pays dogon. Pour le reste, ils ne devraient pas être trop perdus.

«On a amorcé un virage culturel il y a trois ans, nous continuons, note Nicolas Auboyneau, directeur de l'unité culture et spectacles vivants de France 2. Et ce n'est pas parce qu'il n'y a plus de pub que l'on peut se permettre d'être regardé par trois pékins. Nous restons une chaîne grand public.» Qui diffusera, toutefois, dix pièces de théâtre cette année.

Plus de programmations originales au lieu des rediff'

«Faire plus de culture, précise Vincent Meslet, directeur des programmes de France 3, c'est surtout la définir de manière plus large.» Par exemple, avec Gérard Jugnot en invité spécial de «Ce soir ou jamais» à 23 h. Les nuits devraient également être mieux remplies. «Avec des primes plus tôt, les troisièmes parties de soirée vont être mieux exposées, estime Estelle Boutière, analyste chez NPA Conseil. On pourrait voir apparaître plus de programmations originales au lieu de rediffusions.»

Avec l'autorisation d'une deuxième coupure, TF1 et M6, elles, «diffuseront davantage de programmes fractionnables, donc plus de séries américaines de 52 minutes que de françaises de 90», souligne Estelle Boutière. TF1 met ainsi, mercredi, «New York section criminelle» pour la première fois à 20 h 50. La TNT va aussi muer, histoire d'attirer les ex-annonceurs du service public. «Notre cible, c'était les 15-34 ans, explique Gérald-Brice Viret, directeur général de NRJ 12. On est passé aux 25-49 ans, avec plus de films grand public et un JT» dès le mois de mars, moment où M6 lancera aussi son journal. Une date considérée comme butoir par les chaînes. Après un round d'observation, elles devraient alors affiner leur stratégie.

GRÈVES Sans pub, mais avec grève. Les programmes de France 3 devraient connaître quelques perturbations aujourd’hui, en raison d’un appel à la grève de 24 heures minimum. A France 2, les syndicats ont déposé un préavis pour le 7 février, jour du début de l’examen au Sénat du projet de loi sur l’audiovisuel public. Ils réclament « un financement pérenne et la garantie de l’indépendance politique, éditoriale et stratégique de France 2 ».