Le prime avancé, réveille-soirée des chaînes privées

— 

« Mettez-vous à l'heure de France Télévisions », claironne le slogan. « Je ne sais pas si les téléspectateurs vont s'y mettre, ironise Jacques Expert, directeur de l'antenne de Paris Première. Mais les autres chaînes ont, elles, appliqué la consigne. » Toutes sauf une irréductible grande maison. Contrairement à ses consoeurs, dont les primes commenceront désormais entre 20 h 35 et 20 h 45, TF1 maintient son 20 h 50. « La Une est pragmatique, note Emmanuel Charonnat, de l'agence Starcom. Elle y viendra plus tard si c'est plus rentable. »

Arte, M6 et la TNT ont en revanche ajusté leurs horaires. « Pour la TNT, c'était inévitable, note Frédéric de Vincelles, directeur général de W9. Notre secret de fabrique, c'est de commencer un peu plus tôt que les hertziennes pour profiter d'un effet d'aubaine. » Néanmoins, « il faudra observer le comportement des Français, prévient Richard Maroko, directeur des programmes de NT1, TMC et RTL 9. Personne ne sait comment ils vont réagir. On adaptera selon leur retour. »

Pour Arte, c'est le grand écart entre France et Allemagne. « On passe à 20 h 45 ici et on garde 21 h outre-Rhin, explique le directeur des programmes, Emmanuel Suard. Cela a demandé quelques aménagements. » Si elle ne franchit pas le Rhin, la révolution France Télévisions devrait atteindre la Belgique. Inspirées par l'exemple français, les chaînes publiques belges songent à avancer leurs primes.

A. C.