En Afrique du Sud, la télé éduque

Christophe Joly - ©2008 20 minutes

— 

Kami a 5 ans. Elle est sud-africaine, orpheline et séropositive. Kami est une muppet géante, à la fourrure jaune, et c'est surtout la star de la chaîne publique SABC 2. Son personnage intervient régulièrement dans l'émission éducative « Takalani Sesame ». En 2006, la chaîne américaine NBC l'a même invitée à venir discuter avec l'ex-président Bill Clinton. Car, « comme dans de nombreux pays africains, souligne Malesh Mahalingam, directeur de la communication d'Onusida, la télé joue, en Afrique du Sud, un rôle primordial pour lutter contre l'épidémie. »

Le pays compte 5,5 millions de séropositifs pour 48 millions d'habitants. Et, ce lundi, pour les 20 ans de la Journée mondiale contre le sida, « la Société sud-africaine de diffusion [équivalent local de France Télévisions] s'est particulièrement investie, et va consacrer de nombreux directs à l'épidémie », ajoute Malesh Mahalingam.

De quoi relativiser l'indifférence des chaînes hertziennes françaises, qui, Arte exceptée, n'aborderont pas le sujet ce soir. « Peu importe, estime Malesh Mahalingam. L'important, c'est que des groupes comme la BBC ou TV5 Monde aient signé en 2004 un texte les engageant à relayer ce combat auprès des téléspectateurs africains. Ce qui compte, c'est de toucher le bon public. A ce titre, il est capital qu'une chaîne comme MTV, populaire auprès des jeunes, soit aussi très impliquée. » MTV fête aujourd'hui les 10 ans de son programme militant, « Staying Alive ». Pour l'occasion, elle diffusera Le Journal de Kelly Rowland, récit des rencontres de la star des Destiny's Child avec des Africains atteints du virus.

Lire aussi en page monde