« Conserver à la télé la liberté d'"Arrêt sur images" sur le Web »

- ©2008 20 minutes

— 

« Arrêt sur images », déjà visible sur Internet, devient une chaîne, sur le canal 94 de Free. Quel en sera le contenu ?

Au début, on diffusera l'émission hebdomadaire et des rediffusions d'anciens numéros. A terme, il s'agit bien sûr d'étoffer la grille. J'ai en tête plusieurs concepts. L'important est de conserver la liberté et le ton que nous avons sur le Web. En enregistrant la première émission destinée à arretsurimages.tv, je me suis rendu compte que je modifiais mon débit, que je ne parlais plus normalement. Il faudra être très vigilant pour ne pas revenir aux réflexes télé. Je souhaite, par exemple, conserver l'absence de durée fixe pour une émission.

Le Web ne vous suffit pas ?

Si, et on peut y développer un contenu beaucoup plus riche que ce que l'on faisait sur France 5. Mais je n'avais pas mesuré que les gens aiment qu'on leur donne des rendez-vous. Ils sont déjà assis toute la semaine devant un ordinateur et préfèrent pouvoir regarder un écran à plusieurs.

Combien d'abonnés visez-vous ?

Je souhaite parvenir à 10 000 abonnés. L'abonnement, 2,50 euros par mois, est plus élevé que d'autres, mais je veux une grille de programmation solide. Et puis, pour commencer, arretsurimages.tv proposera une tranche en clair de 21 h 30 à minuit.

Recueilli par A. C.