La téléréalité revient en force et en diversité

TELEREALITE Les programmes de cet hiver...

Bérénice Dubuc - ©2008 20 minutes

— 

Koh-Lanta, emission phare de TF1
Koh-Lanta, emission phare de TF1 — DR

«Koh-Lanta» s'achève samedi mais reviendra très vite. Avant la nouvelle saison, une spéciale « Koh-Lanta, le retour des héros », avec les anciens candidats, est programmée cet hiver. Toujours sur TF1 «La Corde» - dans les tuyaux - verra cohabiter deux candidats que tout oppose, reliés par une corde pendant 24 heures. L'année télévisuelle sera à très haute teneur en téléréalité.

M6, lance «Maman cherche l'amour», version féminine et urbaine de « L'amour est dans le pré ». Sur la TNT, on a du mal à compter : « Qui veut devenir un super-héros ? » ou «Cinq Frenchies à Miami », sur NRJ12; «Love Match», sur NT1, une émission de rencontre dans la rue... W9 aura «Ice Road Trucker», sorte de «Salaire de la peur» pour les camionneurs, version enneigée. Des émissions «qui n'ont plus grand-chose à voir avec la première génération de téléréalité. Maintenant, les producteurs scénarisent beaucoup plus, et mettent en conflit des personnes qui sont plutôt des personnages», analyse François Jost, sémiologue.

Sur la TNT, les programmes «ready-made» (émissions étrangères simplement doublées) touchent un public large - «qui se délecte de voir les gens se déchirer», indique Jost - et sont spectaculaires à moindre coût. «Eco­nomiquement, c'est intéressant, note Gilles Daniel, directeur des programmes de MTV France. Mais la production française permet d'être plus proche du téléspectateur.» La grande tendance est de passer du «ready-made» à la production. Sur TMC, on verra «Moi, ma mère et lui», adaptation de l'émission US «Date My Mom». Pour Richard Maroko, directeur des programmes des chaînes AB: «Le public veut des émissions tournées en France, des gens qui lui ressemblent.»

Et qui connaissent les mêmes problèmes qu'eux. En 2008, les candidats jeunes et délurés dans une cage dorée 24h/24 font place à des antihéros du quotidien à qui on propose coaching de vie, de couple, d'intérieur... A en croire Frédéric de Vincelles, directeur général de W9, «la télé réalité attire un public plus jeune, alors que ces docu-réalité ont une cible plus large du fait de thématiques et de traitements différents, mais aussi de l'âge des personnes coachées.» Un genre transgénérationnel, que demander de plus?