Canal+ veut rencontrer PPDA

TELEVISION Le présentateur évincé de TF1 va-t-il aller à la concurrence?

AA avec agence

— 

La journaliste Laurence Ferrari remplacera Patrick Poivre d'Arvor à la présentation du journal télévisé de 20 heures sur TF1 à la rentrée, affirme dimanche la radio RTL, une information que la chaîne de télévision a refusé de commenter.
La journaliste Laurence Ferrari remplacera Patrick Poivre d'Arvor à la présentation du journal télévisé de 20 heures sur TF1 à la rentrée, affirme dimanche la radio RTL, une information que la chaîne de télévision a refusé de commenter. — Jacques Demarthon AFP

La saga PPDA continue. Le présentateur du 20h a dénoncé la «brutalité» de son éviction de TF1. A 60 ans, il ne cache pas son amertume: après toutes ces années de présentation du 20h - depuis 1987, il estime mériter «un peu plus d'élégance». Or selon lui, la direction de la chaîne ne lui a pas donné la «moindre explication sérieuse» à son débarquement.

Remplacé par Laurence Ferrari, PPDA laisse entendre que son départ pourrait être le prélude à une remise en cause de «l'indépendance» de la chaîne privée. «Je veux espérer que la réorganisation programmée de l'information de la chaîne n'entraînera pas d'autres licenciements ni de mise au pas de ses journalistes».

>> Et si aux manettes, il y avait Nicolas Sarkozy? >>

Réorganisation en vue
Réponse ce vendredi puisque TF1 annonce la teneur de la réorganisation de l’info. Ainsi, Robert Namias, 64 ans, un des derniers responsables historiques de la chaîne privée encore en place - et très marqué par ses affinités chiraquiennes, part aussi. Il cède sa place à Jean-Claude Dassier, 66 ans, actuel directeur de la chaîne d'information continue LCI, qui appartient au groupe TF1.

Canal+ attend son heure

En attendant, Rodolphe Belmer, le patron de Canal +, a beau perdre Laurence Ferrari, il n’a pas dit son dernier mot: non content d’avoir recruté Virginie Efira et de la journaliste Anne-Sophie Lapix, il espère s’entretenir avec Patrick Poivre d’Arvor. «Il y a beaucoup de remue-ménage autour de PPDA, je ne vais pas en rajouter. Je ne sais pas ce qu’il a envie de faire à l’avenir, mais je vais évidemment le rencontrer pour qu’on discute.»