PPDA: 20 ans de 20h

PORTRAIT Laurence Ferrari le remplacerait bientôt...

Valérie Zoydo

— 

La journaliste Laurence Ferrari remplacera Patrick Poivre d'Arvor à la présentation du journal télévisé de 20 heures sur TF1 à la rentrée, affirme dimanche la radio RTL, une information que la chaîne de télévision a refusé de commenter.
La journaliste Laurence Ferrari remplacera Patrick Poivre d'Arvor à la présentation du journal télévisé de 20 heures sur TF1 à la rentrée, affirme dimanche la radio RTL, une information que la chaîne de télévision a refusé de commenter. — Jacques Demarthon AFP

C’en est fini de la messe du 20 heures dite par PPDA. Courbes d’audience obligent, le glamour de Laurence Ferrari a eu raison du présentateur-vedette de TF1. Celui qui partageait le dîner des Français depuis 1987 a présenté au total 4.500 fois «les nouvelles», en alternance avec Claire Chazal. Atypique dans le paysage audiovisuel, il est probablement le seul présentateur à s’être fait concurrence à lui-même, tous les soirs, sur Canal + avec sa célèbre marionnette des Guignols «PPD».

Homme à femmes

A 61 ans, l’heure de la retraite n’a pourtant pas encore sonné pour le journaliste. Il doit rencontrer ce lundi Nonce Paolini, le PDG de TF1, qui lui fera d'autres propositions de collaboration avec la chaîne. Et le journaliste-écrivain a deux autres «jobs»: directeur délégué de l’information depuis 1989 et animateur de l’émission littéraire «Vol de ıuit ».

Ce père de cinq enfants a également connu des succès littéraires avec son premier roman best-seller «Les Enfants de l’aube» où il évoque sa paternité prématurée. Sans oublier ses deux livres dédiés à sa fille Solenn, qui s’est suicidée à la suite d’une anorexie: «Lettres à l'absente» (1993) et «Elle n'était pas d'ici» (1995). Enfin, PPDA a souvent été la cible de la presse people, notamment au moment de sa liaison avec Claire Chazal, de laquelle il a un fils, François Chazal Poivre d’Arvor. Une réputation d’homme à femmes que le journaliste ne dément pas en présence de grandes actrices.



Quel poste pourra alors convenir à cette diva du petit écran? Bachelier à 15 ans, il devient à 26 ans chef du service «politique intérieure» sur Antenne 2 à l’arrivée de Valéry Giscard d’Estaing à l’Elysée. Depuis, il n’a jamais cessé de gravir les échelons pendant ses 36 ans de carrière.

Fausse interview de Castro


Sur la «2», il a été tour à tour, rédacteur en chef adjoint du journal télévisé de 20 heures, producteur de télévision et présentateur du journal.
Puis, après avoir été éditorialiste sur France Inter (1979-81), animateur du débat télévisé «Tous en scène» sur Canal +, il rejoint TF1 en 1986 comme présentateur d’une émission dominicale sur TF1. En 1987, après la privatisation de la première chaîne par Francis Bouygues, ce sont les président et vice-Président Patrick Le Lay et Etienne Mougotte qui le choisissent comme présentateur du «JT». Un poste auquel il interviewera trois présidents de la République.

Cette carrière brillante est un temps entachée par sa fausse interview de Fidel Castro en 1991. Participant à une conférence de presse, le journaliste monte le sujet comme s’il avait rencontré le chef de l’Etat cubain en face à face. Un trucage mis au jour par Télérama et le journaliste Pierre Carles.