L'imposture, ça se discute entre France 2 et Delarue

Raphaëlle Baillot - ©2008 20 minutes

— 

Y a comme une gêne à l'antenne. Après qu'un imposteur a tendu mercredi dernier un piège à Jean-Luc Delarue dans « Ça se discute », France 2, mal à l'aise, a tenu à avoir une discussion avec l'animateur-producteur. Le piégeur, Fred Neidhart, un auteur de BD qui avait déjà sévi dans « C'est mon choix », s'était fait passer pour un masturbateur compulsif. « Hier, je me suis fait Carla Sarkozy, elle était assez chaude d'ailleurs », a-t-il lâché en direct.

« Jean-Luc l'a fait sortir du plateau pendant un reportage. En quatorze ans, ce genre d'incident a été rare, explique Patricia Boutinard Rouelle, directrice de l'unité documentaires et magazines de la Deux. Ceci dit, les propos tenus sont inacceptables pour une chaîne de service public. Il faut être plus vigilant au moment des pré-enquêtes sur les invités. » Mais un thème d'émission tel que « Peut-on s'aimer d'amour quand on ne fait plus l'amour ? » n'est-il pas une invite aux débordements ? « A l'avenir, les sujets choisis pour les directs seront moins délicats. »