Les radios à l'écoute de leurs bons résultats

Raphaëlle Baillot - ©2008 20 minutes

— 

Le professeur Médiamétrie a publié, hier, les résultats d'audience de la radio pour le premier trimestre. Un bulletin qui compte beaucoup pour les stratégies de la saison prochaine. Première de la classe, RTL exulte à 12,6 % d'audience cumulée. « Nous progressons encore par rapport à janvier-mars 2007, alors qu'on était déjà dans la fourchette haute avec la présidentielle », jubile Axel Duroux, président du directoire. « Tout ça vient de l'esprit d'équipe de la maison, souligne Marc-Olivier Fogiel, à l'antenne à 8 h 50 au sein de la matinale de Christophe Hon­delatte. La plupart des scoops ou des bons invités que j'ai sont possibles grâce à ce travail commun. »

Pour une fois, Europe 1 n'est même pas jalouse du bonheur de sa camarade. Après plusieurs vagues en berne, la station stabilise enfin son audience cumulée à 9,1 points. « Cela prouve que notre stratégie de média global paie, sourit Jean-Pierre Elkabbach, patron de la station depuis trois ans. Nous poursuivons dans cette voie en lançant fin mai notre nouveau site. » Pierre-Louis Basse remporte le bon point de la meilleure progression, avec un record de 600 000 auditeurs supplémentaire en un an pour son émission du dimanche, « Faites comme chez vous » ! Le « 11-14 » de Jean-Marc Morandini, lui, se porte si admirablement que Jean-Pierre Elkab­bach songe à lui confier la matinale l'année prochaine. Mais chut, « ce n'est pas à l'ordre du jour », prétend le patron.

Autre bon élève, France Info marque des points, de 8,7 début 2007 à 9,2 cette fois-ci. Soit un gain de 250 000 auditeurs (comme ces derniers l'ont beaucoup entendu, hier, à l'antenne). « Le lifting de la grille du début de saison a porté ses fruits au-delà de nos espérances », note Jean-Paul Cluzel, président de Radio France. Dans le rang du service public, France Inter s'est un peu reposée sur ses lauriers, et stagne à 9,8 points contre 9,9 en 2007. « Nicolas Demorand prépare une nouvelle version plus fluide de la matinale. Il faut contrer ce sentiment d'empilement des rubriques et créer plus de dialogue », préconise Jean-Paul Cluzel. Ce petit relâchement n'est rien à côté du fort avertissement adressé par cette vague au cancre de la classe des ondes : hormis Rire et Chansons, les stations de NRJ Group Chérie FM, Nostalgie et NRJ perdent des points. Faudra voir à se ressaisir au deuxième trimestre.