Bernard Tapie revend 35% de «Corse-Matin»

PRESSE CM Holding, un consortium de 154 entreprises corses, entre à hauteur de 35 % dans le capital de Corse-Presse, maison mère du quotidien...

V. J. avec AFP

— 

Bernard Tapie lors d'une conférence de presse à «La Provence» en 2014
Bernard Tapie lors d'une conférence de presse à «La Provence» en 2014 — Claude Paris/AP/SIPA

Plus de trois millions d’euros, c’est la somme dépensée par CM Holding, un consortium de 154 entreprises corses, pour entrer, à hauteur de 35 %, dans le capital de Corse-Presse, maison mère de Corse-Matin et société du Groupe La Provence de l’homme d’affaires Bernard Tapie.

>> L'avis à Nanar: «Ça ne marchera jamais de cette façon-là», Bernard Tapie détruit le PSG

« Cette signature intervient à la suite de négociations exclusives entamées fin 2017 entre le Groupe La Provence et CM Holding, respectivement présidés par Bernard Tapie et François Padrona », a indiqué dimanche CM Holding dans un communiqué. Selon son président, François Padrona, l’enjeu de l’entrée au capital de Corse-Matin « n’est pas tant d’ordre financier que culturel : notre ambition est bien d’assurer la pérennité et l’émancipation d’un quotidien emblématique de notre identité insulaire ».

« Des entrepreneurs corses de haut niveau »

« Le moment est historique, a commenté Bernard Tapie dans le JDD. L’arrivée au pouvoir la même année d’Emmanuel Macron à l’Élysée et de Gilles Simeoni en Corse ouvre la voie à un nouveau dialogue. Corse-Matin y prendra sa part. Le journal a vocation, associé aux habitants, à aplanir les difficultés s’il y en a. Ainsi, il m’est apparu essentiel que des entrepreneurs corses de haut niveau, qui vivent pleinement l’île et connaissent sa réalité, participent à son développement. »