Le Média se sépare de sa rédactrice en chef Aude Rossigneux

LIMOGEAGE La journaliste a dénoncé la « brutalité » de la décision dans une lettre...

L.B.

— 

Le Media, le premier JT présenté par Aude Rossigneux. illustration
Le Media, le premier JT présenté par Aude Rossigneux. illustration — CAPTURE YOUTUBE

Aude Rossigneux se dit « assommée » par cette décision. La directrice générale du Média citoyen de gauche, Sophia Chikirou, a décidé de se séparer de sa rédactrice en chef  , selon Le Monde et le site spécialisé Electron Libre samedi. Le pureplayer n’a donné aucune raison pour l’instant.

La journaliste qui présentait le journal télévisé tous les jours à 20h depuis le mois de janvier a dénoncé la « brutalité » de la décision dans une lettre adressée au comité de pilotage -qui regroupe notamment Sophia Chikirou et Gérard Miller, le psychanalyste et documentariste- et publiée par Electron libre.

>> A lire aussi : Le Média, L’ebdo, Loopsider… J’ai essayé de m’informer une semaine avec les nouveaux médias

La brutalité dénoncée

« Qu’est-ce qui me vaut ce traitement d’une violence et d’une brutalité qui me laisse dans un état de sidération. Une brutalité qui n’est pas exactement conforme à l’idée que chacun se fait d’un « management » de gauche. Une brutalité qui serait peut-être un sujet pour Le Média si elle était le fait d’un Bolloré… », écrit-elle.

Elle revient sur les mois de préparation où elle s’est lancée à « corps perdu ». « Pendant la période de pré-lancement, j’ai été envoyée au charbon chez les confrères plus ou moins bien disposés, pour présenter et défendre le projet. Le moins que l’on puisse dire, c’est que je me suis exposée. (…) Tout ce travail, je l’ai fait bénévolement, sans recevoir un sou pendant plusieurs mois. Je ne le regrette pas, je demande seulement qu’on s’en souvienne », souligne-t-elle avant de faire état de sa « blessure ».

>> A lire aussi : Comment les «socios», ceux qui financent le pure player, ont-ils été séduits?

Jeudi, Sophia Chikirou s’est félicitée auprès des « socios » de la fréquentation du site sans mentionner le licenciement de la rédactrice en chef.