LCP: Astrid de Villaines, la journaliste qui a porté plainte pour agression sexuelle, démissionne

VIOLENCES La réintégration de l'animateur accusé Frédéric Haziza a motivé la décision de la journaliste...

20 Minutes avec AFP

— 

Astrid de Villaines, journaliste à LCP, a porté plainte pour agression sexuelle contre l'animateur de la chaîne Frédéric Haziza
Astrid de Villaines, journaliste à LCP, a porté plainte pour agression sexuelle contre l'animateur de la chaîne Frédéric Haziza — Capture écran LCP

Elle avait déposé une plainte pour agression sexuelle contre l’animateur vedette de la chaîne parlementaire Frédéric Haziza. Journaliste depuis sept ans à LCP, Astrid de Villaines a annoncé avoir présenté sa démission vendredi : « J’aurais préféré partir dans d’autres circonstances, mais le contexte était trop pesant ».

>> Agression sexuelle: Après sa suspension au mois de novembre, Frédéric Haziza va réintégrer LCP

Un départ lié à la réintégration de Frédéric Haziza

Son départ est lié à la réintégration de Frédéric Haziza, mais aussi à la proposition qui lui a été faite par une autre rédaction. « C’est pour un contrat très court et rien n’est signé », a-t-elle précisé. Selon nos informations, elle rejoint le service politique du Monde. Elle a ajouté qu’elle cherchait à négocier son départ à l’amiable de LCP depuis quelque temps déjà, mais sans succès. La direction a confirmé qu'Astrid de Villaines avait demandé une rupture conventionelle, «mais qu'elle ne pouvait être accordée en l'absence de situation conflictuelle entre la direction et la salariée». LCP ne souhaitait pas son départ.

Frédéric Haziza, suspendu en novembre après le dépôt de plainte d’Astrid de Villaines pour une agression sexuelle survenue en 2014, a été réintégrée début janvier. Cette décision a suscité la colère d’une partie de la rédaction, qui avait voté une motion de défiance à l’encontre des dirigeants de la chaîne Marie-Eve Malouines et Eric Moniot.

>> LCP: Motion de défiance après la réintégration de Frédéric Haziza accusé d’agression sexuelle

Un climat délétère à LCP

La direction avait justifié cette réintégration par le fait qu’une enquête interne​ avait conclu que, depuis la sanction reçue en 2014, Frédéric Haziza n’avait pas eu de comportements inappropriés. La Société des journalistes avait de son côté contesté les conclusions du rapport d’enquête, qu’elle estimait tronqué. Elle avait également regretté le « climat délétère » et « la souffrance au travail qui règnent au sein de la chaîne ».