«WeBuzz»: Un magazine PAPIER sur les stars du WEB, c'est possible?

PRESSE Le magazine « WeBuzz » veut faire revenir les ados du Web au papier, du moins un peu, une fois par mois…

V. J.

— 

Le magazine «WeBuzz» veut être le «OK Podium» de la génération née avec les réseaux sociaux
Le magazine «WeBuzz» veut être le «OK Podium» de la génération née avec les réseaux sociaux — Lagardère Active

Mercredi, un nouveau titre de presse fait son apparition dans les kiosques, un mensuel papier consacré aux stars du Web. Contradictoire ? WeBuzz est pourtant le premier lancement de magazine chez Lagardère en dix ans. « Les nouveaux adolescents, ceux nés avec les réseaux sociaux, sont une génération que l’on observe beaucoup, explique Claire Léost, directrice générale des univers « actualité et grand public » chez Lagardère Active. Les 7-12 ans lisent encore beaucoup de presse jeunesse, mais dès l’entrée au collège, les choses se gâtent. Ils abandonnent les kiosques, plus que les librairies d’ailleurs. Les livres de YouTubeurs rencontrent par exemple un grand succès. »

>> «Salut les terriens»: Après son interview critiquée de Squeezie, Thierry Ardisson adresse un doigt d’honneur à Twitter

Lagardère Active a décidé de lancer WeBuzz après plusieurs sondages et études de groupes : « L’idée générale veut que les ados basculent à un moment sur le numérique, abandonnent totalement le papier. Mais c’est faux, c’est surtout qu’aucun magazine ne leur correspond, ne parle de leurs idoles. La presse traditionnelle les ignore complètement, quand elle ne s’en moque pas. »

Pas de marché pour ces stars

S’il existe déjà un petit marché pour la beauté et le jeu vidéo, ce n’est pas le cas pour le phénomène global, les stars de YouTube, les humoristes à plusieurs millions de followers, les Norman, Cyprien, Natoo, Squeezie…

>> A lire aussi : Les youtubeurs Cyprien et Norman sont les personnalités préférées des 7-14 ans

En s’adressant à une génération ultra-connectée, et donc qui passe tout son temps sur Internet, WeBuzz ne fait-il pas une erreur ? « C’est le discours que l’on nous tient, un magazine papier à destination de ce public ne marchera jamais, car ils sont toujours sur leurs smarpthones, commente Claire Léost. Mais eux-mêmes répondent qu’ils sont surtout à l’école, et qu’à la maison, les parents leur coupent la connexion à un moment. Notre magazine se propose d’être un prolongement. »

>> Instagram: Norman se fait pourrir par ses fans après un placement de produit un peu trop agressif

Fan 2.0

Au sommaire: des entretiens avec les stars du Web, Norman pour le premier numéro, les talents qui montent, l’actualité des réseaux sociaux, les histoires d’amour entre YouTubeurs et autres coulisses, comme à la bonne époque d’OK Podium et Fan de. « Le rythme mensuel doit permettre de prendre du recul, d’aller plus en profondeur par rapport à l’urgence et l’immédiateté des réseaux, précise la directrice "actualité et grand public" de Lagardère Active. Si le mag était en hebdo, il serait trop proche de la temporalité des écrans et ce serait contre-productif. »

Quant au fait que cette génération des écrans soit aussi celle du zapping, WeBuzz compte sur son contenu différenciant et sur les abonnements, comme pour une chaîne YouTube​. « Pour le kiosque, c’est plus compliqué, avoue Claire Léost, ils n’ont pas l’habitude d’y aller. On compte sur les parents qui veulent comprendre les idoles de leurs enfants, et en parler avec eux. » Mais la cible première reste les enfants, et le lancement d’un magazine comme WeBuzz n’est pas comparable à celui d’un journal traditionnel qui est là pour exister à long terme, il s’agit du propre aveu de Lagardère d'« un phénomène d’opportunité, ce qui est un enjeu en soi ».