Mark Zuckerberg se fait casser la figure par Wired

COUVERTURE L’artiste new-yorkais Jake Rowland a refait le portrait du patron de Facebook...

L.B.

— 

La une de Wired avec Mark Zuckerberg défiguré.
La une de Wired avec Mark Zuckerberg défiguré. — CAPTURE D'ECRAN

Oeil au beurre noir, ecchymoses, lèvre en sang… Qu’est-il arrivé à Mark Zuckerberg sur la couverture de Wired de mars 2018 ? L’artiste new-yorkais Jake Rowland a refait le portrait du patron de Facebook. Il a mélangé un portrait de Mark Zuckerberg avec un mannequin - maquillé pour avoir l’air battu- qui lui ressemble.

« Zuckerberg est au milieu d’une bataille difficile »

Nicholas Thompson, rédacteur en chef du magazine et co-auteur du papier, voulait une image qui correspondait à la thèse de l’article. Mark Zuckerberg est au milieu d’une bataille difficile et il a été frappé comme jamais il ne l’avait été auparavant. Maintenant, il change sa stratégie de manière positive et il est persuadé qu’il va gagner. De son côté, l’artiste s’est jeté sur l’opportunité.

« Quand Wired a appelé pour me proposer de me payer pour casser la figure de Mark Zuckerberg, j’ai sauté sur l’occasion. Le magazine voulait un portrait de Zuckerberg amoché par la bagarre mais le problème c’est qu’il n’allait pas être présent pendant la séance photo. Cette image contient des éléments de quatre photos différentes, deux étaient des photos de stock, deux ont été prises par moi à New York avec des mannequins maquillés et une seule était une image de Mark Zuckerberg. Le résultat est une sorte de collage de ces éléments séparés », explique le photographe. Espérons que ça plaise à l’intéressé.