« A un moment, j'étais au bord de la schizophrénie »

Recueilli par R. B. - ©2008 20 minutes

— 

Patrick Sébastien

Animateur.

Ce soir à 20 h 55 sur France 2, La Double Vie de Joseph Lubsky aborde ce personnage d'écrivain ex-taulard que vous avez créé en 2007 à la sortie de La Cellule de Zarkane. Comment est-il né ?

Au départ, j'ai rassemblé des nouvelles et les ai envoyées sous pseudo en me disant que si l'éditeur voyait ma signature, il ne mettrait pas le nez dans mon polar. Et puis je me suis dit que ce serait plus marrant d'inventer tout un type, et j'ai fini grimé sur les plateaux télé.

Comment vous êtes-vous transformé ?

J'ai perdu 10 kg, rasé mes cheveux... Pour que l'impos­ture marche, il ne fallait pas trop de maquillage. J'ai juste des lentilles noires, des cicatrices, du co­ton dans les narines et des épaulettes. Mais le travail de fond, c'est l'allure : ralentir le pas, adopter le regard de l'ex-taulard. Voilà le plus dur !

A force d'incarner Lubsky, les choses vous ont échappé.

A un moment, j'étais au bord de la schizophrénie ! J'ai voulu abandonner Sé­bas­tien, ne plus faire de télé, et devenir écrivain à plein temps. Finalement, Lubsky m'a permis de mieux me comprendre.