Le salaire de Natacha Polony à Europe 1 divise les internautes

RADIO Entre Europe 1 et Natacha Polony, c’est la guerre. Alors qu’elle réclame à la radio 800.000 euros d’indemnités aux prud’hommes, la station dévoile son salaire…

A.D.

— 

Natacha Polony dans les studios d'Europe 1.
Natacha Polony dans les studios d'Europe 1. — Capa/A.Detienne

Les prud’hommes bottent en touche. Evincée de l’antenne d'Europe 1 à la rentrée 2017, Natacha Polony a décidé de poursuivre la radio en justice pour licenciement sans cause réelle et sérieuse. La chroniqueuse avait signé 6 contrats entre le 9 juillet 2012 et le 9 juillet 2017. Le conseil des prud’hommes de Paris a reporté l’affaire devant le juge départiteur, a-t-on appris le 19 janvier.

La chroniqueuse demande 800.000 euros d’indemnités

La question qui se joue ici est de savoir si une chronique est un emploi pérenne ou temporaire. Natacha Polony n’a pas signé de CDI avec Europe News, l’agence de presse d’Europe 1, mais des contrats à durée déterminée d’usage (CCDU). La chroniqueuse a été virée à l’expiration du dernier de ces contrats.

« C’est un emploi pérenne car toute l’année, il y a une revue de presse. Toute l’année », a martelé son avocat. Le CDDU applicable par définition à des missions courtes et irrégulières, n’était donc juridiquement pas adapté à la mission. Bruce Toussaint, Caroline Roux ou Thomas Sotto étaient, quant à eux, engagés en CDI. L’avocat de la chroniqueuse demande la requalification des CDDU en CDI et demande 800.000 euros d’indemnités, a dévoilé L’Express Entreprise.

La chroniqueuse touchait 27.400 euros par mois

De leurs côtés, les avocats d’Europe News ont réfuté le caractère pérenne de la revue de presse de Natacha Polony et ont mis en avant la chute des audiences de la matinale qui nécessitait un renouvellement.

Une somme conséquente, à l’image du salaire de Natacha Polony. L’Express Entreprise indique que, selon Europe 1, Natacha Polony touchait « considérablement plus » que ses confrères, soit 27.400 euros par mois. Une somme qui a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux, notamment par les journalistes. « 27 400 euros… Quand tu sais ce que gagnent les journalistes reporters de terrain… », a notamment regretté Nassira El Moaddem, directrice du Bondy Blog. De nombreux journalistes ont pointé la précarité des pigistes. 

Certains internautes y ont vu de la jalousie et ne s'offusquent pas de la somme gagnée, dans la mesure où elle exerçait dans une radio privée.