Bizutage sauvage d'un Sarkoboy dans la blogosphère

Anne Kerloc'h - ©2008 20 minutes

— 

Sois le bienvenu dans la blogosphère, étranger, si tu cherches des crosses, tu récolteras des posts ! A peine nommé comme « veilleur » du Net auprès de l'Elysée, Nicolas Princen s'est fait bizuter. Création de groupes sur Facebook (« Surveille moi tout Nicolas !), posts appelant à un « dépucelage 2.0 » du jeune homme - inconnu du petit monde des activistes du Net.

Y aurait-il une petite erreur de com derrière tout ce Web-binz ? Le blogueur Versac constate qu'« il y a une certaine naïveté et amateurisme à donner son nom... Surtout, son travail est présenté comme une pure défense contre Internet, vu comme un nid à rumeurs, au lieu de le considérer comme un lieu d'écoute. »

Autheuil, de son côté, constate que « c'est une mise en condition, il apprend la viralité. Après, si son rôle est de faire une revue de Web comme d'autres font de la veille de presse, il a raison de garder le silence. Mais s'il veut devenir un navire amiral de l'info sur Internet, un point de ralliement des blogs, il doit faire ses preuves ! » Sinon, gare au retour de blogs.