« Vu du ciel » veut s'alléger en émissions... de CO2

A. K. - ©2008 20 minutes

— 

« Vu du ciel » veut monter d'un ton dans le vert vif. Déjà « compensé carbone » grâce à un reversement des recettes à une ONG, la série documentaire de Yann Arthus-Bertrand pourrait encore réduire ses émissions de CO2. En avril, au MIP-TV de Cannes, il présentera un projet de « green TV ». L'idée est de mutualiser les reportages avec des équipes de chaînes étrangères. « On rejette plus de CO2 avec les déplacements en avion sur les lieux de tournage qu'avec les plans en hélico », note Yann Arthus-Bertrand.

Un projet plus vert, mais aussi plus divers. A la société de production, la SEP, on souligne que ce choix fortifierait l'âme planétaire de l'émission qui parcourt la terre. Alors que « Vu du ciel » est déjà vendu dans trente-trois pays, « le fait de fédérer des équipes, du Japon à l'Angleterre, pour tourner sur place des thématiques communes donne une dimension plus internationale ». Le format de la série, réduit aujourd'hui à quatre volets par an pour des raisons de coût, pourrait aussi profiter de ces vertes économies pour bourgeonner et se multiplier.