Sanction d'un million d'euros contre NRJ: «Le CSA a sorti le taser et tape là où ça fait mal»

INTERVIEW Le CSA a condamné la diffusion le 9 décembre 2016 dans l’émission « C' Cauet » d’un canular téléphonique…

Propos recueillis par Laure Beaudonnet

— 

Cauet à Chasseneuil-du-Poitou lors d'un événement à l'occasion des 30 ans du Futuroscope, le 24 juin 2017.
Cauet à Chasseneuil-du-Poitou lors d'un événement à l'occasion des 30 ans du Futuroscope, le 24 juin 2017. — GUILLAUME SOUVANT/NRJ/SIPA
  • Le CSA condamne NRJ à un million d'euros d'amende après un canular chez Cauet en 2016.
  • L'animateur a quitté le groupe en juillet 2017.
  • La radio forme un recours devant le Conseil d’Etat contre la sanction.

On ne rigole plus du côté du CSA. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a infligé mercredi une amende d’un million d’euros à NRJ. En cause, la diffusion, le 9 décembre 2016 dans C' Cauet d’un canular téléphonique « durant lequel les auteurs ont formulé des commentaires avilissants relatifs au physique d’une femme, victime du canular, ainsi que des insultes et des propos dégradants concernant sa vie intime ».

Le Conseil nous avait plutôt habitués à sanctionner les émissions de télévision, comme TPMP, mais elle a déjà tapé sur les doigts de Radio Courtoisie dans le passé, avec une sanction maximale de 25.000 euros [le montant ne peut pas dépasser 3 % du chiffre d’affaires]. NRJ n’a pas écopé de la sanction maximale, mais la radio a annoncé qu’elle formait un recours devant le Conseil d’Etat, dans un communiqué diffusé mercredi. Jean-Charles Verhaeghe, consultant et formateur radio chez My Conseils, nous aide à comprendre le sens de cette sanction.

>> A lire aussi : Avec la sanction de C8, le CSA s'en met-il plein les poches?

Une sanction d’un million d’euros, êtes-vous étonné ?

La sanction du CSA d’un million d’euros me paraît colossale. Honnêtement, à la radio, je n’en ai pas connaissance à ce niveau.

Pour vous, ce type de sanctions sont-elles dissuasives ?

Le CSA fronce beaucoup les sourcils en ce moment, il frappe fort en ciblant les stars. Il y a eu Cyril Hanouna, maintenant Cauet… Il est soucieux de montrer qui est le patron. Si cela n’a pas une portée dissuasive, le CSA ne veut pas laisser un sentiment d’impunité. Et de leur côté, les radios doivent rester maîtresses de leur contenu, c’est le jeu.

NRJ a annoncé qu’elle formait un recours devant le Conseil d’Etat contre la sanction d’un million d’euros.

Même si la sanction peut certainement être négociée ou invalidé par le Conseil d’Etat, ce qui reste très rare, en tapant si fort, le CSA marque son autorité. Cette sanction est symbolique. La plupart des opérateurs vont scruter avec plus d’inquiétudes les contenus et demander aux présentateurs d’être vigilants.

NRJ estime la sanction « injuste » et évoque le fait que Cauet n’est plus présentateur. Cet argument peut-il jouer en sa faveur ?

Il ne faut pas poser la question comme cela. NRJ a diffusé l’émission de Cauet à un moment donné et il n’aurait pas fallu. Et cette fois le CSA dit : « On sort le taser. On touche là où ça fait mal ». C’est-à-dire au portefeuille.

NRJ a-t-elle les moyens de payer cette somme ?

Je ne connais pas précisément l’état de leurs finances, mais NRJ est une maison qui se porte bien. Elle est solide. La sanction, aussi démesurée soit-elle, ne va pas conduire NRJ à mettre la clé sous la porte.