Radio Notes 2017: « Je souhaite présenter la première matinale de France sur la première radio de France», explique Yves Calvi

RADIO L'émission «RTL Matin», présentée par Yves Calvi, a été élue «Matinale généraliste de l’année»…

Propos recueillis par Clio Weickert

— 

Yves Calvi présente la matinale sur RTL
Yves Calvi présente la matinale sur RTL — Elodie Gregoire

Les matinaux vont se lever du bon pied. RTL Matin, la matinale de  RTL, a été élue « matinale généraliste de l’année » par les Radios Notes 2017. Après les TV Notes, ces prix lancés par Puremédias, en partenariat avec 20 Minutes, distinguent le meilleur de l’univers de la radio. A cette occasion, Yves Calvi, présentateur depuis 2014 de cette matinale dont le succès ne se dément pas au fil des années, nous a fait part de sa satisfaction.

Que vous inspire ce prix Radio Notes de « matinale généraliste de l’année » ?

Ça me fait plaisir parce que j’ai l’impression que c’est la récompense d’un travail qu’on mène à RTL depuis plusieurs années. J’ai la conviction que je présente la meilleure matinale depuis un petit bout de temps, on fait la radio que j’aime avec les gens que j’aime, en pensant à nos auditeurs. Donc c’est le bonheur, le plaisir, la satisfaction, et l’idée qu’on ne s’est pas trompé dans ce qu’on a envie de proposer à nos auditeurs de RTL.

Quelle est la force de votre matinale selon vous ?

Le souci de parler à tout le monde. Je pense que RTL n’est pas la première radio de France par hasard, elle a la capacité de s’adresser aussi bien aux chefs d’entreprise qu’aux publics plus larges en essayant d’être claire et de leur donner de l’info qui en soit vraiment. Nous sommes une radio grand public, on veut parler à tout le monde, on a envie que tout le monde nous écoute, et pour ça il faut être respectueux des gens à qui on parle. Et dans notre société, on a de plus en plus besoin de vrais repères. Et je pense que la matinale de RTL est un repère d’infos, fiable, de qualité, et auquel on peut faire confiance.

On parle parfois de « guerre des matinales » entre les radios, comment vous positionnez-vous par rapport à cela ?

Tous les présentateurs et les présentatrices des radios phares en ce moment, sont des personnes avec qui j’ai travaillé, parfois ce sont des amis et j’ai du respect pour eux. Mais ce qui est vrai, c’est que j’ai envie d’être le premier ! Je veux en permanence qu’on apporte à nos auditeurs le plus, qui fait que systématiquement ils auront envie de revenir chez nous. Le public aujourd’hui est très adulte, il fait ce qu’il veut, il change pour un rien, il bouge… Moi je souhaite présenter la première matinale de France sur la première radio de France. Je le fais dans des conditions exceptionnelles, et j’en suis extrêmement fier. Je suis dans un climat concurrentiel et oui, je souhaite être devant mes concurrents, parmi lesquels il y a beaucoup de gens de talent, en même temps ça ne m’a jamais perturbé, tout simplement parce que j’avais un petit côté force tranquille au fond de moi.

RTL déménage pour se rapprocher de son nouveau groupe M6, un nouveau départ pour vous ?

J’ai travaillé dans toutes les grandes radios généralistes françaises, RTL c’est la radio où il y a le meilleur climat de travail, et on adorait être rue Bayard. On y a été heureux, c’est un endroit absolument génial. Mais déménager est une bonne chose, ça nous oblige à nous projeter dans l’avenir, à casser quelques habitudes, et je pense que c’est toujours une bonne chose. Couper le cordon ombilical n’est pas facile, parce qu’on quitte un lieu merveilleux et un bâtiment avec une histoire, là où est née la première radio de France et où elle vit depuis toujours. Mais il y a une logique, on se rapproche de notre groupe, de nos cousins de M6, on va vivre d’autres émotions et on a une histoire à construire, et ça me fait très plaisir.