Plus de poste de télé sans TNT

avec agences

— 

La suppression de la publicité sur les chaînes publiques de télévision, envisagée par le président Nicolas Sarkozy, chamboulerait le marché publicitaire français en entraînant des reports de budgets, notamment vers les chaînes privées, les radios ou encore l'affichage.
La suppression de la publicité sur les chaînes publiques de télévision, envisagée par le président Nicolas Sarkozy, chamboulerait le marché publicitaire français en entraînant des reports de budgets, notamment vers les chaînes privées, les radios ou encore l'affichage. — Bertrand Guay AFP/archives

Depuis jeudi, les commerçants ne sont plus autorisés à vendre des postes de télévision sans adaptateur intégré pour capter la télévision numérique terrestre (TNT), dont les chaînes iTélé, Direct 8, BFM TV, Gulli, France 4, font partie.

Entrave au choix des consommateurs? Lobbying de la part des chaînes de la TNT qui se multiplient (7 nouvelles chaînes vont voir le jour fin mars en Ile de France)? C’est en fait la loi sur la télévision du futur du 5 mars 2007 qui le stipule: «Dans un délai de 12 mois à compter de la promulgation de la présente loi, les téléviseurs vendus aux consommateurs sur le territoire national intègrent un adaptateur permettant la réception des services de la télévision numérique terrestre».

Le fait que, depuis le 15 janvier, la TNT puisse être reçue sur 85% du territoire national (et par 89% d’ici la fin de l’année) ne suffisait pas à faire venir l’audience. Pour l’instant, 17.904.000 personnes vivent dans un foyer équipé d'au moins un adaptateur TNT, soit 32,4% des foyers équipés de la télévision en France (chiffres Médiamétrie). Un chiffre que l’équipement mis en vente pourrait aider à booster.