Crise à France Télévisions: Delphine Ernotte recevra les représentants des journalistes mardi

ÉCONOMIES Alors que les journalistes de France Télévisions ont menacé Delphine Ernotte d’une motion de défiance, cette dernière recevra leurs représentants mardi 28 novembre à 15h...

Claire Barrois

— 

La présidente de France Télévisions Delphine Ernotte, le 29 juin 2016 à Paris
La présidente de France Télévisions Delphine Ernotte, le 29 juin 2016 à Paris — BERTRAND GUAY AFP

Un premier pas vers le dialogue ? Selon les informations de nos confrères de Pure Media, Delphine Ernotte recevra les représentants des journalistes de France 2 ainsi que Yannick Letranchant, le patron de l’information de France Télévisions, mardi 28 novembre à 15h. La directrice de France Télévisions répond ainsi aux revendications de l’assemblée générale organisée à France 2 jeudi, après l’annonce d’un plan d'économies.

50 millions d’euros d’économie demandés

Depuis que la direction de l’information de France Télévisions a annoncé réfléchir à plusieurs pistes d’économies la semaine dernière, contrainte par le gouvernement de réaliser 50 millions d’euros d’économies en 2018, les journalistes sont inquiets. Rassemblés en assemblée générale à France 2 jeudi, les journalistes et leurs représentants avaient décidé de voter une motion de défiance contre Delphine Ernotte dans les jours à venir si elle ne les recevait pas. Au centre des préoccupations, les réductions de moyens pour les magazines emblématiques que sont Envoyé spécial et Complément d'enquête évoquées pour 2018.

Mercredi, sur France Inter, Yannick Letranchant avait confirmé qu’aucun programme n’était épargné d’office. « Tout se regarde, a-t-il reconnu. A ce jour, aucune décision n’est prise. On est encore dans la réflexion. Ce n’est pas exclu car aucun périmètre, aucune direction, aucune émission n’échappe au regard des économies qu’on peut faire. »

L’information aussi concernée

En effet, les JT aussi vont, a priori, devoir se serrer la ceinture. Dotée d’un budget de 240 millions d’euros, l’information nationale du groupe (sur France 2, France 3 national, franceinfo…) s’est vu demander de supprimer une soixantaine d’ETP (équivalents temps plein) sur les 1.340 qu’elle compte actuellement. Impossible selon la direction.

Concrètement, la suppression de Soir 3 le week-end est à l’étude, remplacé par les JT de franceinfo, ainsi qu’un changement de programmation des Jeudis de l’info. Des arbitrages sont attendus la semaine prochaine, probablement après avoir discuté avec ses équipes.