Audiences radio: Patrick Cohen n'a pas fait de miracle sur Europe 1

RADIO Médiamétrie a publié ce jeudi les chiffres d’audience des principales radios françaises et les statistiques ne sont guère favorables à la radio du groupe Lagardère…

20 Minutes avec AFP
— 
Patrick Cohen a quitté France Inter pour rejoindre Europe 1 à la rentrée.
Patrick Cohen a quitté France Inter pour rejoindre Europe 1 à la rentrée. — JACQUES DEMARTHON / AFP

Europe 1 accuse le coup. La radio du groupe Lagardère reste à son plus bas niveau d’audience historique depuis la rentrée, selon des chiffres Médiamétrie publiés ce jeudi. La station stabilise son audience, qui était en chute libre ces derniers mois, à 7,2 % d’audience cumulée, soit presque 1 % de moins qu’il y a un an. Mais elle est très largement devancée par RTL, un leader stable avec 12 % d’audience cumulée, en progression de 0,1 % en un an, et France Inter (11,1 %, en léger recul de 0,2 % sur un an).

Europe 1 est aussi toujours dépassée par Franceinfo (8,5%, d’audience cumulée) et RMC (stable à 7,8% d’audience cumulée), et est désormais talonnée par France Bleu (7,1% d’audience cumulée).

Pour Arnaud Lagardère, le retour des audiences peut prendre jusqu’à un an

Les bouleversements dans sa grille et les nouvelles voix arrivées à l’antenne à la fin de l’été (Philippe Vandel, Daphné Bürki…) n’ont pas aidé Europe 1 à remonter la pente. Transfuge de France Inter, Patrick Cohen, aux commandes de la matinale, ne fait ainsi pas mieux que ses prédécesseurs d’avant l’été.

« Nous n’espérons pas un retour des audiences avant la fin de l’année, avait déclaré le 9 novembre Arnaud Lagardère, le patron de Lagardère qui avait lui-même pris la main sur la radio à la rentrée. C’est un processus lent. Ça va probablement prendre de six mois à un an. »

« On a stoppé l'hémorragie, a de son côté déclaré Frédéric Schlesinger, le vice-PDG de la station. On a touché le fond de la piscine et on est en plein rebond. »

Au printemps, Europe 1 avait enregistré son plus bas historique avec une audience cumulée de 7,1 % et une perte, en deux ans, de quasiment 1 million d’auditeurs.