Paradise papers: Bernard Arnault se vengerait d'un article en privant «Le Monde» de 600.000 euros de pub

MEDIAS Selon « Le Canard enchaîné », le patron du groupe LVMH n’aurait pas apprécié que « Le Monde » publie un article sur son « patrimoine offshore »…

F.R.

— 

Bernard Arnault, PDG du groupe LVMH, en juin 2017.
Bernard Arnault, PDG du groupe LVMH, en juin 2017. — MARTIN BUREAU / AFP

L'empereur de la maroquinerie réplique en visant le porte-monnaie. Bernard Arnault, le PDG du groupe de luxe LVMH, n’aurait pas apprécié que Le Monde publie un article sur son « patrimoine offshore » dans le cadre de son enquête sur les Paradise papers.

Selon Le Canard enchaîné, l’homme d’affaires aurait décidé de retirer toutes les pages de pub de son groupe prévues dans le quotidien du soir jusqu’à la fin de l’année. Soit un manque à gagner de 600.000 euros pour Le Monde, dont l’un des principaux actionnaires est Xavier Niel… gendre de Bernard Arnault.

Bernard Arnault s'était déjà défendu

Dans son édition du 8 novembre, Le Monde écrivait que Bernard Arnault aurait acquis un terrain de 129 hectares à Londres et des yachts de luxe via un montage offshore et ajoute qu’il aurait « fait appel à au moins huit cabinets de conseil différents pour localiser ses actifs dans six paradis fiscaux différents ». Le PDG de LVMH avait répondu le jour même que « tous les actifs évoqués dans cet article ont été constitués de manière parfaitement légale et sont naturellement connus des autorités fiscales ».