Sophie Marceau et Jean-Marie Le Pen, pas dans le même bateau

AA

— 

Sophie Marceau à l'avant-première de "Les Femmes de l'ombre" à Paris, le 3 mars 2008. 
Sophie Marceau à l'avant-première de "Les Femmes de l'ombre" à Paris, le 3 mars 2008.  — NIVIERE / SIPA

Départ inopiné. Sophie Marceau, invitée lundi soir au 20h de TF1 pour parler de son rôle dans «Les femmes de l'ombre», un film qui sortira mercredi au cinéma, a fait demi tour au moment de se rendre sur le plateau de PPDA. L’actrice a finalement quitté les lieux sans accorder l’interview prévue.

Pourquoi ce revirement?
Sophie Marceau, prévue en fin de journal, a vu Jean-Marie Le Pen intervenir sur le plateau du JT pour parler des élections municipales. Selon la radio RTL, elle aurait «refusé de passer après lui pour parler d'un film qui évoque la résistance et le devoir de mémoire.»

Une explication que TF1 confirme à 20minutes.fr. «A quelques jours des municipales, on a une semaine politique, et lundi soir, c’était Jean-Marie Le Pen notre invité. Quand Sophie Marceau l’a su, elle n’a pas voulu intervenir, elle est libre.» Robert Namias, le directeur de l'information de TF1, surenchérit dans une vidéo tournée pour l'occasion: «au nom de quoi nous l'aurions prévenue de la venue de Jean-Marie Le Pen?, demande-t-il. Dans un journal de presse écrite, si vous avez une interview de Le Pen en page 3, Sophie Marceau, qui fera une pleine page à la rubrique spectacles, ne demandera pas à la rédaction de ne pas apparaître ce jour-là.» Ce mardi, l'actrice n'était pas joignable.

Jean-Marie Le Pen, interrogé sur le geste de l'actrice, a riposté: «Je ne vois pas en quoi ma présence pouvait la gêner (...) Mon père est mort pour la France. Je n'ai pas de leçon de patriotisme ni de résistance à recevoir de Mme Marceau, dont je veux d'ailleurs faire chercher les antécédents. On s'aperçoit souvent que ceux qui en font le plus dans ce cas-là, ont généralement pas toujours le nez très propre.»

A la place de l'interview de Sophie Marceau, c’est un reportage sur le film qui a été diffusé. «Nos JT sont souples, reprend-t-on à TF1, on est habitué à faire des ajustements et des changements en cours de route, et ce, jusqu’au générique de fin.»