Quelques grammes de clair dans un monde de buts

Raphaëlle Baillot - ©2008 20 minutes

— 

Finalement, le téléspectateur fauché devrait pouvoir assouvir sa soif de foot sans s'abonner à Canal+ ou à Orange, détenteurs des droits de la Ligue 1 pour 2008-2011. Vendredi, le PDG de Canal+, Bertrand Méheut, a déclaré qu'une partie du magazine du dimanche serait diffusée... en clair ! L'annonce répond à la polémique qui enflait depuis l'attribution des droits télé du championnat français il y a un mois. Canal+ et Orange ayant raflé l'ensemble des douze lots de l'appel d'offres de la Ligue de football professionnel, le téléspectateur devait forcément payer un abonnement pour accéder aux images des matchs (à part la minute trente de droit à l'info par week-end donnée aux autres chaînes). « Nous avons entendu ce débat : comme nous aurons l'exclusivité totale de la Ligue 1 parmi les grandes chaînes, ce module existera dans l'intérêt de tous les passionnés de football, explique Alexandre Bompard, directeur des sports de Canal+. Mais ce sera aussi une vitrine pour les inciter à s'abonner afin de voir les matchs en intégralité », ajoute-t-il.

Le futur magazine dominical, mi-crypté mi-clair, n'est pas encore défini ? la chaîne finalise actuellement sa grille du week-end. Cependant, l'esprit en est déjà arrêté. « Le module en clair, d'une grande qualité éditoriale, contiendra l'intégralité des buts de la Ligue 1. Nous n'avons pas encore décidé de sa durée, mais le faire commencer au moment de notre passage habituel en clair de la soirée [aux alentours de 19 h] est un des schémas envisagés », détaille Alexandre Bompard.

Pour Canal+, cette solution présente surtout un avantage : elle n'aurait même pas à demander de dérogation au CSA, nécessaire à chaque nouvelle plage en clair. Elle serait en revanche cruelle pour France 2, car cet horaire pourrait empiéter sur la fin de « Stade 2 ». « Je suis en pétard, fulmine Daniel Bilalian, directeur des sports de France Télévisions. C'est trop facile de faire d'abord une offre de chaîne cryptée et de proposer ensuite une fenêtre gratuite. S'ils veulent jouer au service public, qu'ils prennent aussi nos contraintes, devoir diffuser tous les sports, la culture, les émissions religieuses, et j'en passe ! » Résultat, Daniel Bilalian veut saisir le CSA. Et si le feuilleton de la Ligue 1 n'était pas terminé ?

Sur www.20minutes.fr

Les interviews intégrales d'Alexandre Bompard et de Daniel Bilalian